Des masques gratuits maintenant ! Ne nous faites pas payer vos erreurs.

Jean Castex, premier ministre

Copie_de_fb_-_re%cc%81pondre_a%cc%80_l'urgence_sociale

Les masques deviennent obligatoires dans la rue, dans les espaces fermés, dans les écoles et les entreprises alors que l'épidémie connait un nouveau pic. Pour pouvoir nous protéger et protéger les autres, nous devons toutes et tous pouvoir nous fournir en masques.
Si le Gouvernement a envoyé 50 millions de masque à 8 millions de bénéficiaires de la Complémentaire Santé Solidaire (anciennement CMU-C), cette dépense n'est pas soutenable pour de nombreux ménages.

Ce n'est pas une dépense mais un investissement pour la santé publique ! Si le prix d'un masque chirurgical est plafonné à 95 centimes, il ne peut être utilisé que pendant 3 heures, ce qui revient à une dépense moyenne de 57 euros par mois pour une personne !!

Nous nous faites pas payer vos erreurs !

Le stock de masques en France a été mal géré par les gouvernements successifs, les consignes concernant le port conseillé ou non du masque ont été cacophoniques.

Nous demandons des masques gratuits ou remboursés dès maintenant car tous les efforts effectués tomberont à l'eau si nous ne pouvons pas nous protéger, faute de moyens.

En faveur de: Jean Castex, premier ministre
De: [Votre nom]

​Avec le déconfinement, le port du masque devient fortement recommandé, voire obligatoire dans les transports. Avec une crise sanitaire qui a déjà mis plus de 11 millions de Françaises et Français au chômage partiel, qu'une partie de la population est déjà en grande difficulté pour se nourrir, l'achat obligatoire de masques en tissu ou chirurgicaux va devenir une dépense trop importante pour beaucoup de ménages.
Si le prix d'un masque chirurgical est plafonné à 95 centimes, il ne peut être utilisé que pendant 3 heures, ce qui revient à une dépense moyenne de 57 euros par mois pour une personne !!
Nous nous faites pas payer vos erreurs !

Le stock de masques en France a été mal géré par les gouvernements successifs, les consignes concernant le port conseillé ou non du masque ont été cacophoniques et nous apprenons désormais que la grande distribution disposait de milliers de masques quand nos hôpitaux devaient compter sur la solidarité pour obtenir des masques en tissu.
Nous demandons des masques gratuits dès maintenant car tous les efforts effectués tomberont à l'eau si nous ne pouvons pas nous protéger, faute de moyens.