Signez la déclaration Humanité sacrée, Terre sacrée et participez le 11 mars

Humanité sacrée, Terre sacrée

La déclaration intégrale est disponible en :

Arabe, bahasa, danois, anglais, français (le texte ci-dessous est un abrégé), allemand, hindi, italien, japonais, kiswahili, mandarin, portugais, espagnol

--------------------------------------------------

Nous sommes unis par la conviction fondamentale que tous les êtres humains, tous les êtres vivants et la Terre sont sacrés.

Alors que nous considérons la situation du monde aujourd’hui, nos cœurs débordent d’inquiétude.

Nous sommes effrayés et frustrés par les dommages que la Covid-19 causent à nos collectivités. La pandémie a révélé des injustices cruelles. Les populations les plus vulnérables souffrent des impacts les plus sévères.

Nous connaissons cette injustice. Nous l’avons vue par le passé. Ces mêmes populations sont affectées de façon disproportionnée et catastrophique par l’urgence climatique qui s’accélère.

De graves menaces sont à notre porte tandis que le monde s’abrite. Nous assistons à la montée de gouvernements de plus en plus irresponsables ou autoritaires, d’économies exploitantes et de forces culturelles extrémistes qui nous dressent les uns contre les autres, ciblent les femmes et les communautés opprimées et promeuvent des doutes à propos de la science nécessaire pour sauver la vie sur Terre. C’est un monde de pauvreté généralisée, d’injustice raciale et de genre, d’inégalité massive des revenus et de dévastation de la nature. Ce type de civilisation n’est viable à aucun niveau. Des répercussions pires encore nous attendent si nous n’agissons pas maintenant.

Un avenir bien meilleur est possible si notre réponse collective à la pandémie et à la crise climatique est guidée par la compassion, l’amour et la justice à une échelle qui se hisse à la hauteur de ce moment. Nous ne devons pas seulement apporter le secours dont tant de

gens ont besoin pour survivre, nous devons créer une nouvelle culture, une politique et une économie de la vie qui guérissent les gens et la planète.

Nous envisageons un monde transformé, dans lequel l’humanité, dans toute sa diversité, a développé une révérence commune pour la vie sur Terre. Ensemble, nous bâtissons des communautés et des économies résilientes et bienveillantes qui répondent aux besoins de toutes et tous et qui protègent la planète. L’ère de la conquête, de l’extraction et de l’exploitation a cédé la place à la coopération et à la communauté. La vie bonne est faite de liens - entre nous et avec l’ensemble de la nature. C’est un monde de vie florissante qui remplace le désespoir par la joie, la rareté par l’abondance partagée et le privilège par le pouvoir équitablement réparti.

Le travail pour créer ce futur commence dès maintenant.

Dans les mois à venir, les gouvernements et les institutions financières dépenseront des sommes massives en réponse à la pandémie. Les gouvernements présenteront leurs engagements en matière de climat à la COP26 en novembre 2021. Ces mesures ne doivent pas perpétuer un système économique désuet qui repose sur les énergies fossiles et la destruction des forêts, des eaux, des océans et des sols qui rendent précisément la vie possible. Elles devraient plutôt accélérer le développement des énergies renouvelables ; assurer un accès universel à de l’eau et de l’air propres, à de l’énergie propre à prix abordable et à des aliments cultivés dans le respect de la terre ; créer des emplois rémunérant les travailleurs de sorte qu’ils subviennent à leurs familles et offrant des conditions de travail sécurisées. Les pays riches doivent prendre leurs responsabilités en assumant une part plus importante des réductions d’émissions pour soutenir une transition juste globale. Nous devons aussi nous préparer à accueillir celles et ceux qui seront forcés de se déplacer à cause de la Covid-19 et du changement climatique.

La compassion, l'amour et la justice n'en exigent pas moins de nous toutes et tous.

--------------------------------------------------

Le Réseau GreenFaith International

Nos 10 demandes vitales

Comme alliance interreligieuse mondiale et de terrain, nous défendons l’équité et la compassion pour toutes et tous, et nous déplorons l’injustice. Nous savons que nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre que les gouvernements et les institutions financières agissent en premier ; nous comprenons que le changement commence par nous. Nous mobilisons sur le terrain des personnes de diverses religions en soutien aux demandes suivantes et afin de prêcher par l’exemple. Nous appelons à :

1) 100 % d’énergie propre pour toutes et tous : de l’énergie durable à des prix accessibles pour tout le monde - en particulier des 800 millions de personnes qui n’ont pas accès à l’électricité ;

2) Une finance mondiale alignée sur des valeurs de compassion : des financements revus à la hausse - dans le cadre du relèvement de la COVID-19 et par-delà - pour les énergies renouvelables et des systèmes alimentaires durables ;

3) Des emplois et une couverture maladie pour toutes et tous : une transition juste pour les travailleuses et travailleurs, les migrants et les communautés impactées par les changements climatiques et la transition énergétique, à travers la couverture maladie, la formation professionnelle et la reconversion, parmi d’autres soutiens nécessaires ;

4) Protéger les droits des peuples autochtones : une défense forte des droits légaux des communautés autochtones et des protecteurs de l’environnement ;

5) La bienvenue aux migrants : une hospitalité généreuse et des opportunités pour les réfugiés climatiques et environnementaux afin qu’ils puissent migrer et établir de nouveaux foyers ;

6) Arrêter la pollution climatique : zéro émission nette des pays riches en 2030 ; des transferts financiers et technologiques pour le zéro net mondial avant 2050 ;

7) Mettre un terme à la profanation de la planète : cesser l’exploration et la construction de nouvelles infrastructures d’énergies fossiles, arrêter l’agriculture industrielle et la déforestation ; stopper la perte d’habitats et de biodiversité ;

8) Éliminer la finance immorale : pas de financement ou de renflouement lié à la crise de la Covid-19 pour les énergies fossiles, l’agriculture industrielle ou la déforestation ;

9) Des contributions justes par les pays riches : un leadership par les pays riches sur le financement climat et les transferts technologiques, en reconnaissance des dettes colonialistes et environnementales ;

10) Un leadership audacieux des communautés religieuses : une action unie et durable guidée par les enseignements de nos diverses traditions, ouvrant la voie à une vie équitable et en paix pour toutes et tous.


Soutenu par