Une université suisse doit annuler la « fête de la haine » anti-juive​ / Swiss University Must Cancel anti-Israel Hatefest

Shlomo-sand
Pour envoyer la lettre ci-dessous à HEP, entrez simplement votre nom et cliquez sur START WRITING >>> SEND LETTER. C'est facile et ne prend que 30 secondes. Je vous remercie .


ENGLISH: To send the email below to HEP university in Switzerland demanding that they will cancel their planned anti-Israel hate fest with Shlomo Sand and Elias Khoury, please put your name in the box, click START WRITING >>> SEND LETTER. It's easy and takes just 30 seconds. Thank you.


Demande d'annulation de la «fête de la haine» d'Israël à la Haute Ecole pédagogique Vaudoise

Monsieur le recteur Guillaume Vanhulst,

J'ai appris par un article publié par le centre Simon Wiesenthal, qu'HEP Lausanne a reprogrammé (sous un autre titre (1), mais sans changer le contenu), une formation antisioniste que les autorités vaudoises avaient fait annuler en octobre pour cause de « déséquilibre pédagogique ».

C'est une formation politique clairement partisane, qui entre en conflit frontal avec les Valeurs et la Charte éthique "favorisant le développement d’une réflexion critique", et le souci d'une "approche critique parmi la diversité des courants de pensée dans le cadre de ses activités de formation et de recherche" énoncées par HEP (2).

La formation, en effet, est composée de virulents activistes anti-israéliens engagés dans des campagnes antisémites, « qui nient le droit à l’autodétermination du peuple juif, et sont déterminés à détruire l’Etat juif » précise le Centre Simon Wiesenthal, et la lecture du nom des intervenants le confirme au-delà du moindre doute (3).

Je ne pense pas qu'une "fête de la haine" qui vise à répandre l’idéologie anti-israélienne aux lycéens au travers de la formation que vous assurez aux professeurs, ait sa place dans une école dont la mission est de transmettre la tolérance et l'ouverture par la connaissance.

La délégitimation d’Israël porte en elle un fruit unique : celui de la haine. Aucun autre.

Et cette formation à la haine d'Israël est en contradiction profonde avec la charte éthique d'HEP.

Je vous demande en conséquence et très respectueusement, monsieur le recteur, d'annuler définitivement cette formation des enseignants à la délégitimation d’Israël, ainsi que toute autre formation future qui ne serait pas honnêtement et fondamentalement équilibrée dans son esprit et ses objectifs, et qui ne prévoirait pas la présence d'académiciens pro-Israéliens et anti-Israéliens réputés en nombre égal.

Veuillez accepter, monsieur le recteur, l'expression de mes sentiments les meilleurs.

(1) Le titre initial était « 1948 : connaître et enseigner la Nakba palestinienne » et cela s’appelle maintenant : « 1948 : les origines du problème des réfugiés palestiniens »

(2) https://www.hepl.ch/cms/accueil/mission-et-organisation/valeurs-et-vision/valeurs.html

(3)
Elias Khoury, écrivain libanais qui a rejoint l’organisation du Fatah en 1967,
Ilan Pappe, activiste anti-israélien d’extrême gauche, qui a soutenu la thèse inventée d’un étudiant, Teddy Katz, du massacre par des juifs d’un village palestinien, et continue à la soutenir bien qu’elle ait été rétractée par son auteur et démentie par un comité universitaire.
Elias Sanbar, actuel ambassadeur palestinien auprès de l’UNESCO,
Et Shlomo Sand, auteur de plusieurs livres violemment anti-israéliens.



Sponsored by